Refusons le report de la taxe professionnelle sur les ménages!

Publié le par Désirs d'Avenir Castelnau-de-Médoc

Derrière l’effet d’annonce de la suppression de la taxe professionnelle se cache une grave remise en cause des capacités financières des collectivités territoriales (qui contribuent pourtant à 75% de l’investissement public) et un véritable risque pour le pouvoir d’achat des ménages.

Toute remise en cause de la TP priverait les représentants locaux du peuple des moyens d’exercer leurs compétences (elle représente 35% à 50% des ressources fiscales des collectivités territoriales) et ce, alors même que les collectivités financent des investissements que l’Etat ne veut plus aujourd’hui honorer, dans des domaines aussi essentiels que la solidarité, le logement, l’éducation ou la culture. Or la TP garantit la juste participation des entreprises d’un territoire aux dépenses locales d’intérêt général, en contrepartie des services publics et des infrastructures financées par la collectivité.

Par ailleurs, le remplacement de la TP par la taxe carbone n’assure en rien la pérennité du financement des projets conduits par les collectivités. Le raisonnement du Président de la République paraît bien étrange : avec une telle mesure, moins d’émission carbone = moins de financement pour les collectivités ! Et on peut craindre que par répercussion sur les prix, l’ensemble des ménages soient concernés par cette taxe : le Président a-t-il en tête la question du pouvoir d’achat des Français ? Comment justifier le transfert d’une charge des entreprises vers les ménages, qui plus est en pleine crise financière ?

Nous demandons donc à Nicolas Sarkozy de revoir ses annonces et de tenir compte de la demande constante des collectivités territoriales d'une fiscalité locale clarifiée, modernisée et ayant un lien avec les territoires. Ce n’est pas aux Français d’assurer en pleine crise financière les décisions à l’emporte pièce d’un Président peu enclin à la concertation et à l’anticipation nécessaire à une telle réforme. Nous ne pouvons accepter que la facture s’alourdisse encore pour les ménages.

P. Madrelle, A. Rousset, M. Sainte-Marie

A.Anziani, F. Cartron, M. Delaunay, F. Deluga, M. Faure, V. Feltesse, L. Freygefond,

P. Got, C. Lacuey, P. Plisson, G. Savary

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J
    Et qu'est-ce qu'on attend pour que notre mouvement et même le PS dans son ensemble, prenions position, officiellement, pour soutenir l'action des Français d'Outre Mer ?<br />     Nous aussi, nous devons comme Sarko, les considérer comme des sous Français ? Par notre silence assourdissant, c’est un peu ce que nous faisons !<br />     Nous avons les mêmes problèmes qui arrivent en Métropoles, mais pas encore sous forme de grève générale !<br />     Alors, il faut les soutenir, et vite !!! Puisque nous aussi nous nous dirigeons bien vers une grève générale !<br />  <br />     Jean BOTTARO – CASTELNAU DE MEDOC<br />
Répondre