L’édito politique de Claude Askolovitch

Publié le par Désirs d'Avenir Castelnau-de-Médoc

P.C : L’édito politique d’Europe 1, bonjour Claude Askolovitch. Ségolène Royal est incontournable... dans la vie politique française... en tous cas c’est elle qui le dit... au journal la Charente libre... Mais... est-ce-que c’est vrai?

C.A : Ce qui est vrai, c’est que Ségolène Royal est encore vivante... alors que tout avait été organisé pour qu’elle disparaisse ! Aujourd’hui, elle ne compte plus vraiment dans les enjeux de pouvoir au PS, elle se reconstruit aujourd’hui avec une petite équipe, et sa région... est devenue un enjeu vital. Mais au gré des sondages, elle est encore la mieux placée si les socialistes désignaient son candidat dans des primaires ouvertes... Donc on a quelqu’un d’une capacité de résistance exceptionnelle. Et qui a toujours lien direct avec l’opinion, qui est moins fort, plus compliqué, mais qui existe depuis la présidentielle... Alors, si elle ne peut pas résister à l’envie... de dire du bien d’elle-même, parce qu’il n’y a pas grand-monde pour le dire dans le microcosme, c’est humain... Mais ce n’est pas faux!

P.C : Et quelle est sa stratégie pour que ça redevienne complètement vrai?

C.A : Elle est dans une stratégie de la tension et de l’attention. Ségolène Royal a une capacité à faire vivre ses sujets... qui est étonnante. Les difficultés de l’entreprise Heuliez... deviennent la preuve... de l’abandon de tout projet industriel et de toute ambition écologique de la part du pouvoir... Voire la preuve que ce pouvoir voudrait aider des grands groupes à voler la voiture électrique à une courageuse entreprise des Deux-Sèvres... C’est là où l’attention... se faire regarder... rejoint la tension... soufflé sur les braises. Ségolène est une femme en colère qui parle à un pays en colère... Elle est la seule, dans l’espace de la gauche de gouvernement, à tenir un discours... sur la juste révolte... C’est souvent risqué, sur la frontière... Il y a aussi la difficulté, le risque, pour toute l’opposition mais surtout pour elle, c’est de ne pas apparaitre mesquin... Par exemple, expliquer que les engagements du G20 devraient tout au seul Barack Obama, et faire comme si Nicolas Sarkozy n’y était pour rien... c’est injuste et c’est faux... Mais Ségolène Royal est aussi capable d’être injuste pour jouer sur le désordre.

P.C : Et ça peut ramener Ségolène Royal en 2012...

C.A : Son chemin de retour, clairement, ce sont les primaires... contre le vieux PS... En attendant, Ségolène Royal construit sa vie, et elle approfondit ses sujets. Elle va aller au Sénégal demain... Ça n’a rien de people. Ça n’a rien de glamour, mais elle y va... il ya chez elle... un engagement progressiste réel pour un partenariat nord sud... qui ne va pas intéresser les amateurs de petites phrases... et ce serait un vrai souci si les media ne retenaient de Royal que quelques petites scories... donc le moins intéressant... alors qu’elle travaille vraiment. Maintenant, ce qui peut rassurer Ségolène Royal.... c’est l’effet qu’elle produit chez ceux qu’elle dérange. Luc Chatel par exemple, le ministre de l’industrie... qui l’accuse de prendre les salariés en otage... Une des preuves de Ségolène royal, ce sont les exaspérations et les ricanements de ses ennemis.

 

Publié dans Actualités

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article