Forum DA : Le recteur Marois, futur ministre de l’Education Nationale ?

Publié le par Désirs d'Avenir Castelnau-de-Médoc

Par Jocegaly le 12/04/2009

Ce monsieur vient d’être promu aujourd’hui officier de la légion d’honneur, étant chevalier depuis 2000 ...

Communication d'un courrier que j'ai reçu aujourd'hui:

Qui est encore le recteur William MAROIS ?

1- Un recteur qui viole la loi en toute impunité

Le 12 mai 2004, le recteur MAROIS a infligé un blâme à un professeur du collège Jules Verne de Nîmes.

- Or, ce blâme a été annulé comme illégal, le 7 décembre 2006, par le Tribunal administratif de Nîmes.

- Les deux motifs d’annulation sont accablants et devraient disqualifier son auteur dans ses fonctions :

* inexistence matérielle de motif : c’est-à-dire que les fautes de service étaient inventées de toutes pièces !

* violation de procédure : c’est-à-dire que les griefs imputés à l’ouverture de la procédure n’étaient plus ceux que retenait l’arrêté de blâme à la clôture de la procédure.

Peut-on faire pis ? Un individu qui est capable d’agir ainsi, devrait être exclu de toute fonction d’autorité.

(Pour plus d’informations, voir le récit de cette ignominie qui a conduit l’auteur à fuir l’Éducation nationale, dans le livre de Pierre-Yves CHEREUL, “Un blâme académique académique flatteur”, Éditions Lacour, Nîmes, 2008., pp 124-131.)

2- Un recteur qui est l’auteur d’une circulaire inquisitoriale

Le recteur MAROIS avait publié, deux ans auparavant, le 2 mai 2002, une circulaire intitulée, “Aide aux personnels en difficulté” qui est en fait le bréviaire du petit inquisiteur administratif .

(Pour plus d’informations, voir en pièces jointes l’analyse de “La circulaire inquisitoriale du recteur William MAROIS, intitulée “Aide aux personnels en difficulté” du 2 mai 2002, extraite de « Les infortunes du Savoir sous la cravache du Pouvoir :
une tragicomédie jouée et mise en scène par l’Éducation nationale »
Paul VILLACH, Éditions Lacour, Nîmes 2003)

Qu’après, personne ne dise : on ne savait pas !

...........................;

Ce qu’il faut savoir !

Sarko nous rejoue le coup de " l’ouverture " et de " la société civile ", pour remplacer Darcos lors du prochain remaniement ministériel.

Un nom circule, celui du recteur Marois, actuellement dans l’ Académie de Bordeaux. Présenté comme un homme du terrain, discret, compétent, père d’une famille nombreuse, et qui plus est de " gôche ", le personnage collerait de façon idyllique à la situation. Pas tant que çà.

William Marrois n’est pas un inconnu. Après avoir fait ses classes au Cabinet Jospin, il fu t envoyé à Montpellier, par Claude Allègre " pour remettre de l’ordre ", lors du puissant mouvement des enseignants en 2000. Dans une académie considérée comme un peu trop troublione.

De l’ordre il en remettra… et comment ! Tout d’abord en mettant en place une multitude de dispositifs non réglementaires. Des " innovations " qui ont toutes la particularité de s’attaquer aux personnels. Ainsi, au nom dune " gôche décomplexée " (celle que le libéralisme n’effraye pas), il introduit par la bande le MEDEF dans les lycées et collèges.

Sarkosy élu, notre homme fait preuve d’allégeance, en lavant plus blanc que blanc. Pour ce faire, il montre qu’il est capable de casser du syndicaliste, en organisant une gigantesque cabale, contre l’un d’entre eux qui avait mis le doigt sur les relations occultes entretenues avec l’UIMM (…les caisses noires).

Ce zèle effréné lui vaudra d’être actuellement le " seul recteur de gôche " , et même d’être promu sur l’ une des plus grosses académies.

Bref, cet homme est dangereux. Et le remplacement de Darcos nous fera passer de Charybde en Sylla

Source : http://www.desirsdavenir.org/le-forum

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article