Frédéric Lefebvre a deux amours : Sarkozy et Gainsbourg et n'aspire qu'à être ... Utile

Publié le par Désirs d'Avenir Castelnau-de-Médoc

Après les belles histoires de l'été du Figaro, où on apprend, entre autre, que :

"Nadine Morano aurait rêvé être photographe de presse et qu'elle " aime emprunter le matériel des photographes de presse pour saisir ses collègues du gouvernement"

- Que Xavier Bertrand aurait voulu être journaliste,
- Henri Guaino militaire
et
- Valérie Pecresse en pleine Starmania aurait voulue "être une artiste ..." puisqu'elle " aimait monter des spectacles, chanter en play-back avec elles Nini la chance d'Annie Cordy ou bien Alexandrie Alexandra de Claude François" - Source Le Figaro "La vie rêvée des politiques"

Et qu'on s'étonne qu'avec leurs études et cursus, aucun ne rêvait d'être politicien ....

On finissait par se dire que le seul dont on ne parle pas cet été est le communicant/porte parole de l'UMP : Notre "ami" Frédéric Lefebvre

Et bien, Slovar les Nouvelles est content de réparer cet oubli du Journal du Sénateur UMP Serge Dassault !

En effet, bien qu'il soit aux Etats Unis, en famille à à Santa Barbara en Californie, nous avons trouvé dans la rubrique "En direct" de son site , la reprise d'un papier hagiographique écrit le 8 août 2009, par une journaliste de Paris Match.

Petite remarque : Le titre figurant sur le site de Frédéric Lefebvre n'est pas le même que celui de Paris Match, puisque sur le site du journal, on peut lire : "Frédéric Lefebvre lui aussi avait eu un malaise vagal" alors que sur celui de Frédéric Lefebvre, on peut lire : "ll a deux amours, Sarkozy et Gainsbourg"

Il semble assez inimaginable que l'auteur du "poinçonneur des Lilas" ou de "Love on the beat" aurait pu se trouver des points communs ou partager un instant d'intimité avec celui, qui a été désavoué par les parlementaires sur son projet de permettre aux : " salariés en congé maternité ou maladie de poursuivre leur activité professionnelle via le télétravail" et qui beau joueur démocratique a immédiatement déclaré avoir : "été pris en otage sur le plan politique" alors que : "son amendement visait la protection des salariés" - source 20Minutes





Cette modification de titre a t-elle un lien avec ses déclarations sur le récent accident du Président ?

Rappel

Le porte-parole de l'UMP Frédéric Lefebvre, qui avait évoqué lundi, devant des journalistes, un "accident cardiaque" à propos du malaise de Nicolas Sarkozy, a publié dans la foulée une mise au point, assurant qu'il parlait en élargissant le terme "à tous les Français" ... /... comme on lui demandait à l'occasion du point de presse de l'UMP s'il s'agissait d'une "alerte" pour la santé du président, M. Lefebvre avait répondu: "si personne ne considère qu'un accident cardiaque est une alerte, qu'est-ce qui peut être une alerte ?".

... / ... Or, dans son dernier bulletin de santé, l'Elysée a faisait état d'un "malaise lipothymique d'effort" sans cause, ni conséquence cardiologique .... / ... " - Source AFP/Google

Trop tard ! l'homme qui flingue plus vite que son ombre, et parle de tout, avait fait la boulette qu'il ne fallait pas faire !

Que nous apprend le portrait de Frédéric Lefebvre dans Paris Match ?

Extraits :

Une gueule, de l’abattage et des gaffes plus ou moins calculées... Ce groupie de Sarkozy détonne. Et s’interroge sur son avenir politique.

Lui aussi a fait son malaise vagal. « Un vrai de vrai ». Il y a quelques semaines, en faisant son jogging bihebdomadaire. « C’est peut-être pour cela que j’ai vécu plus intensément que d’autres celui du président ». Pour cela aussi qu’il a gaffé, Frédéric Lefebvre, en parlant d’accident cardiaque ? « Mais non, j’ai juste dit que, « si on ne se préoccupait pas de ce type d’alerte cardiaque, alors, de quoi fallait-il se soucier ? » Lassé d’avoir à se justifier pour la énième fois, le porte-parole plutôt atypique de l’UMP : « Avec moi, tout devient un drame. C’est à n’y rien comprendre ».

C’est pourtant simple : Frédéric Lefebvre, 46 ans dans deux mois, a deux amours. « Nicolas » - dans l’œil duquel il a vu, au premier regard, en 1983, une « lumière particulière » - et Gainsbourg. Le point commun entre le président joggeur et le chanteur imbibé ? « Ils cassent les codes ». Et lui-même ? « J’ai toujours cultivé ma différence dans un métier très codé, qui est la politique ». Sans doute est-il le seul du sérail à servir un président de la République en ballerines. Repetto : le modèle « Zizi », qu’affectionnait Gainsbourg. « Seulement en été. L’hiver, elles prennent l’eau », précise le fan devant un portrait grand format de son idole, exécuté pour lui par l’artiste brésilien Marcos Marin. L’hétérodoxe collectionne ce qui relève de sa marotte – Gainsbourg -, et les plasticiens contemporains. Il fournit la liste : Tian, Sasmayoux, Capdevielle, entre autres. Sa femme est dans son bureau : Valérie a fait l’aller-retour depuis le hameau de la Haute-Loire où ils passent le début de leurs vacances. Une ancienne boulangerie au bord de l’Allier, à Alleyras, propriété de la belle-famille

... / ... Chez ses parents aussi, il passe pour un peu « space » : "Ils étaient plutôt Algérie française, et moi j’admirais de Gaulle..."

... / ... Sa femme a décelé, il y a déjà longtemps dans son écriture, la caractéristique majeure de son tempérament : « La conviction ». En ce dernier vendredi de juillet, il plaide sa cause : non il n’est pas le « pitbull » que l’on décrit, mais « plutôt un chien de défense, jamais dans l’attaque – je suis très calme, moi j’ai juste quelques formules qui font mouche »… Envoyer Ségolène Royal à l’hôpital, par exemple ? « Mais je pense sincèrement que, lorsqu’elle demande des excuses au nom de la France pour les propos tenus par le président, elle a besoin d’aide psychologique ». Non, il n’a plus aucune activité – « depuis 2002 », il insiste – dans ses sociétés (de lobbying ou de production), dont il a confié les intérêts à un gestionnaire de patrimoine. ... / ...

Revenant sur sur le camouflet reçu au parlement sur son dernier amendement, la journaliste lui pose la question suivante :

"Est-il la voix de l’Elysée lorsqu’il propose de faire travailler les salariés en congé maladie ou maternité ? "Jamais ! Et ce que j’ai proposé offrait une protection. Pour ceux qui ne supportent pas qu’on leur pique leur boulot en leur absence, par exemple. C’est en discutant avec des cas de ce genre que j’y ai pensé ». Je rencontre des gens, moi"

Ah bon ! mais qui sont ceux qui ne rencontrent pas les gens ? On n'en saura pas plus ...

Frédéric Lefebvre, qu’on se le dise, n’aspire qu’à une chose : " Etre utile". Au retour des vacances, dessaisi de son siège de député, rendu à André Santini qui n’est plus ministre, cette tête brulée très contrôlée va se trouver un rien désœuvrée… " Chacun connaît mes centres d’intérêt : la culture et la communication, ainsi que l’économie. »

En ce qui concerne la culture, on sait qu'il n'est pas le bienvenu au ministère puisque Frédéric Mitterrand explique "ne pas avoir besoin d'un secrétaire d'Etat à la Communication", ajoutant que "si le président souhaite que j'aie quelqu'un pour m'épauler dans le travail considérable que cela représente, je sais qu'il choisira quelqu'un avec qui je m'entendrai". Alors ailleurs ? "personne n'en veut dans les ministères…", glissait le collaborateur d'un ministre fin juillet - Source Nouvel Obs

Le porte-parole de l’Elysée, Franck Louvrier, ami de longue date, croit savoir qu’ "on" ne le laissera pas tomber. " Il est loyal et solide", concède son alter égo au parti majoritaire, Dominique Paillé. "Fred" aura-t-il un secrétariat d’Etat ? Un haut-commissariat ? "Le gouvernement, ça ne se demande pas. Ca ne se refuse pas non plus ". Et s’il avait trop "cassé les codes " ?

"Je ferais autre chose ! Je l’ai toujours pensé, depuis la mort, à 50 ans, de mon grand-père. Rien ne m’empêchera d’assouvir mes rêves". Réaliser un film sur l’un de ses héros. Mandrin, détrousseur des puissants… Ou jouer des solos de guitare. Son fils commence à lui apprendre. "De toute façon, ma vie sera passionnante". Drôle de paroissien que ce dévot du président.

C'est beau, au point qu'on viendrait à trouver l'homme sympathique ... et c'est bien l'objet de cet article ! Quand on connaît le profil et le parcours de Frédéric Lefebvre, on l'imagine pourtant mal manier la gibson sur scène ou embaucher Christian Clavier pour le rôle de Mandrin ! A défaut, il pourrait toujours faire appel à Doc Gynéco qui avait détroussé le fisc de 365 000 € ...

Pour le fun, nous vous donnons ci-dessous, une réaction de lecteur de l'article publié sur Paris Match, que nous trouvons franchement hilarante :

"Au temps de "l'algérie française" contre de gaulle ce garçon n'était pas né! comment peut-on rapporter des inepties pareilles ?"

C'est vrai qu'il a 46 ans et est donc né en 1963, alors que le terme Algérie française était le nom qui a été donné à l'Algérie pendant la période de colonisation française de 1830 à 1962 ! Encore parlé plus vite .... que son ombre !!!

Pour finir en beauté, nous vous donnons le nom de la journaliste qui a réalisée ce portrait : Sylvie Santini. Celle-ci est une homonyme d'André, celui qui vient de reprendre son siège à l'Assemblée Nationale (et dont Frédéric Lefebvre est le suppléant) le mettant ainsi au chômage.

Il y a vraiment des coïncidences farces !!!

Crédit et copyright interview
Paris Match
Le Blog de Frédéric Lefebvre

Crédit image
Le Placide
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article