Dis papa, c’est quoi être français ?

Publié le par Désirs d'Avenir Castelnau-de-Médoc


Qu'est-ce qui fonde le lien à la nation ou au contraire donne à certains le sentiment d'en être exclus? Ce thème de l'unité nationale fait irruption afin de masquer les vrais problèmes du chômage qui continue d'augmenter tous les mois alors que se profilent les régionales. Qu'est ce que c'est qu'être français ? Qui a bien pu se poser cette question ces derniers temps ? Après le thème sécuritaire aux européennes, qu’il vaut mieux faire oublier vu les statistiques du moment, il fallait retrouver une valeur électorale sûre à la droite pour les prochaines élections régionales. Ce sera l’immigration et l’identité nationale. Personne ne s’y trompe d’ailleurs il s’agit là pour l’UMP de récupérer les voix du FN aux régionales. Le moment choisi pour ce débat n'est évidemment pas innocent. Ils nous ressortent ce thème fédérateur à droite qui permet de faire oublier d'autres problèmes, ceux de la gestion économique, des inégalités ou du bouclier fiscal. Ébranlé par l'accumulation de scandales politiques, le gouvernement nous ressert sa vieille soupe nationaliste.

C'est quoi, l'identité nationale ? On ne peut pas définir l'identité nationale sans parler de l’histoire. Les seuls moyens qu'on a de l'approcher, c'est de parler de l'histoire de la France, de l'espace français, de sa population et de l'histoire de son État. C'est une autre façon de se demander ce qu'est la France, à travers toutes les traces qui sont restées de son Histoire. C’est à dire les monuments, le drapeau, la langue, le territoire, les valeurs communes, la statistique... La France est lié par son passé dans sa diversité présente et de devoir construire le futur de mieux vivre ensemble. C’est quoi être Français aujourd’hui ?», la question ne se pose pas seulement pour un jeune Français né de parents étrangers qui cherche des racines entre son histoire familiale et le pays qu’il habite. Elle concerne tout autant un Corse attaché à la culture insulaire ou un Creusois qui ne reconnaît plus son village, qui a autant changé en cinquante ans que pendant les deux derniers siècles. Elle s’adresse avec autant d’acuité à un Martiniquais ou à un Béké aux Alsaciens et Mosellans qui ont changé cinq fois de nationalité entre 1870 et 1945… On peut être Français en aimant le « bling bling » ou au contraire en le détestant, en chantant avec joie notre hymne national ou au contraire en contestant ses accents martiaux. On peut être Français en pensant que la France, c’est « la terre », ou en pensant que la France n’est France que quand elle est métissée. Alors où se trouve l’identité nationale ? En fait, l'identité nationale, c'est ce qui fait qu'on se sent tous faisant partie du même ensemble. Pour moi, être français, c'est avoir la nationalité française, un point c'est tout. Si vous remettez en cause la nationalité française, vous remettez en cause la construction de la France. L'identité nationale se construit au quotidien et passe par l'adhésion aux valeurs républicaines. Il faut qu'on adhère à certains devoirs qui sont ceux de la citoyenneté française. La nation française est fondée sur une notion d’appartenance à une communauté de citoyens quelque soit ses origines ethniques ou sociales. La république française est fondée sur des valeurs communes : valeurs de démocratie, de droits de l’homme, de laïcité, de tolérance. Quand on mesure l'adhésion des enfants issus de l'immigration à des valeurs communes de la société française, on constate qu'ils ne sont pas moins intégrés que les autres. Longtemps, on n’était français que si l’on était catholique. Puis une rupture est intervenue, à la Révolution. Certaines valeurs du christianisme, comme la personne, la liberté, l’ouverture sur le monde, sont restées au cœur de l’identité nationale, mais sous une forme sécularisée. Et aujourd’hui, le pluralisme et l’acceptation de la liberté religieuse font partie intégrante du corps de doctrine de l’identité nationale. L’identité nationale se doit d’être ouverte, elle se modifie sous l’apport bénéfique de populations venues d’ailleurs. La France est le pays qui, à l’échelle de notre continent, compte le plus de couples mixtes entre Européens et non-Européens. Cela prouve bien la puissance assimilatrice des valeurs nationales. Je déplore l’abandon du concept d’assimilation, au profit de celui d’intégration, puis de multiculturalisme, une route dangereuse qui mène tout droit au communautarisme. La grandeur d’un pays consiste à reconnaître les différentes identités qui se manifestent sur son sol.

René François HEIM - Animateur DA

Publié dans Témoignages

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
F
<br /> dis papa c' est quoi la république francaise ?<br /> <br /> http://www.youtube.com/watch?v=_n8zn03HpsM<br /> <br /> <br />
Répondre