Insécurité = 5,6% du PIB de la France ! par Delphine Batho

Publié le par Désirs d'Avenir Castelnau-de-Médoc

Depuis longtemps, à l’appui de sa stratégie nationale de prévention du crime, le Canada a mis en avant le coût social mais aussi économique et moral, direct et indirect, de l’insécurité. J’ai souvent fait référence à cette façon intelligente, et radicalement différente, d’appréhender l’insécurité et ses dégâts. C’est cette démarche qui avait conduit ce pays à mettre en place une politique de « réduction des risques » pour agir le plus efficacement possible et le plus en amont possible.

En France, les études sur le coût réel de l’insécurité sont plus que rares. La publication aujourd’hui du rapport de l’économiste et mathématicien Jacques Bichot de l’université Lyon III, pour le compte de l’Institut pour la Justice, est bienvenue.

Ce document, qui chiffre à 115 milliards le coût annuel de la délinquance, soit 5,6% du PIB, fera certainement débat et sans doute ses conclusions seront légitimement et scientifiquement discutées.

Mais ce seul chiffre ne devrait-il pas conduire à changer radicalement de politique pour investir massivement sur la fermeté précoce et la prévention précoce ?

Les responsables politiques et singulièrement la gauche devraient en tout cas s’emparer de cette réflexion pour proposer une autre politique de sécurité, qui ne peut se réduire à dire qu’il faut stopper l’application de la RGPP aux forces de sécurité, même si c’est un combat légitime.

Etude Bichot le coût du crime et de la délinquance

Synthèse de l’étude coût du crime et de la délinquance

Publié dans Economie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article