Interview de N.Vallaud-Belkacem: L'"avertissement" de Royal aux cadres du PS

Publié le par Désirs d'Avenir Castelnau-de-Médoc

Par Delphine Dyèvre, - L'Express

La présidente du Poitou-Charente, Ségolène Royal, va-t-elle se présenter seule aux élections présidentielles de 2012?

AFP PHOTO / JEFF PACHOUD

La présidente du Poitou-Charente, Ségolène Royal, va-t-elle se présenter seule aux élections présidentielles de 2012?

Après les propos controversés de Ségolène Royal sur la possibilité de se présenter seule aux présidentielles de 2012 "s'il y a de la triche", L'EXPRESS.fr a interrogé une de ses proches: Najat Belkacem.

"Ce n'est pas le moment". Parler des présidentielles pendant les régionales, c'est bousculer le calendrier. Pourtant c'est bien la tête de liste en Poitou-Charente, elle-même, qui lance le débat. Dans Le Monde Magazine du 21 février, à la question: "Pourrait-elle concourir en 2012 contre le ou la candidate investi(e) par le PS?" elle répond: "Je ne me laisserai pas marcher dessus (...) Si les primaires ne sont pas correctes, s'il y a de la triche, je reprendrai ma liberté."

Stratégie concertée ou simple avertissement? Contactée par L'EXPRESS.fr, l'adjointe au maire de Lyon, Najat Vallaud-Belkacem, penche pour la seconde option.

Selon cette proche de Ségolène Royal, il ne faut pas "faire de projections sur l'avenir". Ces propos ne servent qu'à "mettre la pression pour des primaires transparentes (...) si on ne veut pas revivre le congrès de Reims". Congrès qu'elle qualifie de "délètère" et que Ségolène Royal "a particulièrement mal vécu". Ce qui explique également les propos tenus dans Madame Royal contre la secrétaire nationale du PS et les dernières primaires.

Aujourd'hui dans les régionales, demain dans les primaires?

Najat Vallaud-Belkacem estime qu'"il paraît normal de tenir en haute estime ces primaires", martelant que les propos de Ségolène Royal doivent "être vécus comme un avertissement" vis-à-vis des cadres du Parti socialiste.

Evidemment, l'élue lyonnaise juge que "ce n'est pas le moment" de parler de 2012, même si c'est Ségolène Royal elle-même qui lance le sujet. "Si elle en parle c'est parce que l'organisation de ces primaires s'organisent dans les semaines et les mois à venir", justifie Najat Vallaud-Belkacem.

Elle a d'ailleurs récemment eu Ségolène Royal au téléphone, qui lui a semblé "totalement dans sa campagne". Vu "les catastrophes survenues ce week-end, un esprit d'apaisement est de mise. Personne n'a intérêt à polémiquer maintenant". Oui, mais demain?

Publié dans Régionales 2010

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article