La première des insécurités, Monsieur le Président, ça reste le chômage ! par J-C Slovar

Publié le par Désirs d'Avenir Castelnau-de-Médoc

Rédigé par J-C Slovar

L'emploi salarié a atteint en France " un niveau jamais observé depuis l'après-guerre ". Plus que jamais, le chômage et la précarité, n'en déplaise au gouvernement et sa majorité, restent la première cause d'insécurité.
La première des insécurités, Monsieur le Président, ça reste le chômage !

Il est vrai qu'il est beaucoup plus commode et spectaculaire de brandir les assasins de policiers, les exciseurs ou polygammes qui sont, une toute petite minorité. Que de trouver de VRAIES solutions pour plus de 4 millions de personnes, pour qui, comme disait Coluche : " le plus dur c'est la fin du mois. Surtout les trente derniers jours "

En ce qui concerne les français et leurs espoirs de conserver ou de retrouver un emploi, Le Point nous commente les chiffres donnés par Pôle Emploi sur l'emploi salarié

" ... / ... Le secteur industriel, dans lequel travaillent 19 % des salariés français, a été le plus touché (- 5,2 %, soit moins 168.200 postes), suivi par le secteur de la construction, employant 9,1% de la population active, qui a perdu 2,9 % d'emplois, soit 43.800 emplois, après onze années de hausse consécutive. Le secteur tertiaire, qui représente 71,9 % de la population salariée totale, a enregistré une baisse de 0,4 % (- 44.200 postes),... / ... "

Et pourrait-on dire, "cerise sur le gâteau" : Aucune région française n'est épargnée ! Intégralité de l'article du Point

Alors, petit à petit, le nombre de chômeurs augmente et tout particulièrement ceux de longue durée que l'INSEE définit comme des : " actifs au chômage depuis plus d'un an"

Au delà de l'angoisse de ne pas trouver rapidement un emploi, la plus grande insécurité s'installe, au fur et à mesure des mois, compte tenu de la durée d'indemnisation qui ne dépasse pas, dans la majorité des cas : deux ans.

A défaut d'avoir la moindre idée (ou capacité) de créer les millions de nouveaux emplois qui permettraient aux français, de pouvoir vivre dignement, nos gouvernants, Président en tête enchaînent les promesses comme le 15 avril dernier : " Nous ne laisserons personne au bord de la route, c'est mon devoir, nous ne laisserons personne sans rien ... / ... Je suis sûr que l'économie est en train de repartir" - Source La Tribune

Ceux que le Président affirmait ne pas vouloir laisser " au bord de la route" ce sont ceux qu'on appelle les " fin de droits "

Cette affirmation du Président faisait suite aux nombreuses interviews, déclarations et engagements de Laurent Wauquiez, son secrétaire d'Etat à l'Emploi.

26 janvier 2010 : " Il faut qu'on puisse avoir des entretiens pour toutes les personnes qui arrivent en fin de droit " - Blog Pôle emploi et la fusion anpe assedic pour les nuls

25 février 2010 : " Laurent Wauquiez, a annoncé jeudi que l'Etat et l'Unedic débloqueraient avant la fin mars "plusieurs centaines de millions d'euros" pour aider les chômeurs en fin de droits... / ... " - Source Les Echos

16 avril 2010 : " le secrétaire d'Etat est revenu en détail sur ce plan Rebond censé soutenir les 360.000 chômeurs en fin de droits qui se retrouveront «sans solutions» en 2010. Les 170.000 contrats rebond qui seront proposés aux personnes concernées ont pour but de les «mettre sur le chantier de l'emploi» ... / ... " - Source Le Figaro

A cette occasion, le 19 avril, il enregistrait une vidéo publiée sur le site de Pôle Emploi dans laquelle il déclarait

" ... / ... Avec la crise près de 360 000 d’entre vous sont concernés par cette situation où vous n’avez pas le droit au RSA, où vous n’avez pas le droit à l’ASS. et pour autant vous arrivez à la fin de vos droits Assurance Chômage ... / ... Nous travaillons maintenant pour voir comment faire en sorte qu’il soit opérationnel pour vous et normalement à partir du 1er juin ... / ... J’espère que cela pourra vous aider et je voudrai surtout vous redire à quel point on essaie chaque jour de se battre pour améliorer la situation sur le front de l’emploi. Bon courage à tous."

Et enfin, le 2 juin 2010, la publication du texte officiel

" Un certain nombre de mesures exceptionnelles se mettent en place pour les demandeurs d’emploi en fin de droits en 2010 sous la forme d’un "parcours d’insertion professionnelle renforcé" proposant soit une formation rémunérée ou un contrat aidé soit l’attribution d’une aide exceptionnelle pour l’emploi ... / ... " - Source Service public

Alors, où en était-on à ... mi-juillet 2010 ?

Les Echos nous brossaient un portrait sans concession de la situation !

" ... / ... Autour d'un millier de personnes seulement auraient commencé à percevoir l'allocation d'environ 460 euros ... / ... Un chiffre à comparer à la prévision d'au moins 70.000 allocataires sur l'année 2010, avancé lors de la conclusion de la négociation du dispositif, le 15 avril, pour un coût de 221 millions d'euros ... / ... une fois le dossier bouclé, trouver une solution concrète n'est pas une sinécure, alors que la plupart des formations qui peuvent être proposées ne démarrent pas avant septembre ... / ... Tout cela fait que le plan « Rebond » ne devrait vraiment démarrer qu'à la rentrée, posant de fait déjà la question de son prolongement début 2011 .... / ... "

Ce qui signifie en clair que rien n'est réglé et que, l'intervention de l'Etat en est encore à l'exercice de communication !

Ce qui devrait encore un peu plus, plonger les "fin de droits" et ceux qui sont en passe de le devenir, dans la plus grande insécurité qui soit !

Mais, ce n'est pas en se préoccupant de ces "problèmes d'intendance" que Nicolas Sarkozy est devenu Président. C'est utilisant une toute autre insécurité. Celle que le Figaro vient mettre en valeur en publiant un sondage ... "providentiel"

" ... / ... Que ce soient les mesures annoncées à Grenoble par le président contre ceux qui s'en prennent aux forces de l'ordre, celles présentées par Brice Hortefeux sur les camps de Roms ou suggérées par le député UMP Éric Ciotti contre les parents de mineurs délinquants: les Français les soutiennent, et dans une proportion très large ... / ... "

Et puis, de de toute façon, des chômeurs qui n'ont pas " le droit au RSA, où à l’ASS et qui arrivent à la fin de leurs droits à l'Assurance Chômage", est ce ça vote encore ?

Crédit photo
FlickR CC - Laurent Guedon
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article