Le Buzzomètre politique du 17 février du Nouvelobs.com

Publié le par Désirs d'Avenir Castelnau-de-Médoc

Ségolène Royal ravit la deuxième place face à Martine Aubry, en raison des sondages d’intentions de vote lui donnant la victoire aux régionales. Nicolas Sarkozy est toujours premier.

Le buzzomètre du 17 février (DR)

Le buzzomètre du 17 février (DR)

Comme chaque semaine, Nouvelobs.com publie, en partenariat avec LH2 et Ami Opinion Tracker, le résultat de son buzzomètre politique. Il s'agit de comptabiliser les personnalités politiques citées dans les blogs politiques influents (classement réalisé par Wikio).

Cette semaine, Ségolène Royal prend la deuxième place à Martine Aubry et s’intercale entre François Fillon (3e) et Nicolas Sarkozy qui reste premier même si son "taux de présence" sur les blogs politique reste bas (15%, +1 point), une semaine après avoir réalisé son plus faible score en la matière depuis le démarrage du buzzomètre. Le chef de l’Etat conserve donc la première place, mais voit son taux de citation baisser significativement depuis 15 jours. Ce point peut être expliqué par une actualité nationale moins tumultueuse, notamment depuis la clôture du débat sur l’identité nationale initié par Eric Besson (7e). Nicolas Sarkozy a surtout été cité cette semaine en référence à sa déclaration de soutien à la Grèce le 11 février en compagnie d’Angela Merkel à l’issue du Conseil Européen mais aussi relativement au troisième sommet social tenu le 15 février à l’Elysée, réunissant les partenaires sociaux, sommet qui a fortement tourné autour de la réforme des retraites. Ségolène Royal occupe la deuxième place au classement du buzzomètre, une position expliquée par son actualité régionale marquée par les sondages d’intentions de vote lui donnant la victoire au scrutin de mars mais aussi par la diffusion de propos du maire de Lagord tenus le 4 février lors d’un meeting de soutien au candidat UMP Dominique Bussereau (12e) estimant que Ségolène Royal gérait la région Poitou-Charentes "de façon dictatoriale".

Fillon, "exécuteur des basses oeuvres"

 La proximité des élections régionales explique également les places occupées par Martine Aubry (4e) et Georges Frêche (5e). La première secrétaire du Parti socialiste a, une fois encore, été mentionnée à propos de ses prises de position à l’égard du Président de la région Languedoc-Roussillon et à la probable victoire de ce dernier face à la liste investie par le parti socialiste, après que les partisans d’Hélène Mandroux ne soient pas parvenus à s’entendre autour d’un accord électoral avec Europe Ecologie. Martine Aubry a par ailleurs été évoquée pour ses propos à l’encontre de François Fillon (3e), le présentant comme un "exécuteur des basses œuvres" lors d’un déplacement de campagne à la Réunion. Les élections régionales ayant occupé une place importante dans l’analyse de l’actualité par les bloggeurs politiques, on retrouve au classement François Bayrou (6e) en écho aux faibles intentions de vote estimées pour le Modem et Valérie Pécresse (14e) qui a, en particulier, demandé le 15 février un audit des comptes du Syndicat des transports en Ile de France (STIF) présidé par Jean-Paul Huchon, son adversaire socialiste aux élections régionales. Deux autres têtes de liste de leur parti en Île de France, Olivier Besancenot (NPA, 9e) et Cécile Duflot (Europe Ecologie, 15e) sont également présents au sein du top15. A noter enfin que le thème des violences scolaires, soutenu par le droit de retrait exercé par les enseignants d’un lycée de Vitry-sur-Seine, commence à être abordé de façon importante par les blogs et explique l’entrée au classement de Luc Chatel (13e).

Entrent dans le Top15 : Jean-François Copé, Daniel Cohn-Bendit, Dominique Bussereau, Luc Chatel, Cécile Duflot
Sortent du Top15 : Brice Hortefeux, Laurent Fabius, Frédéric Mitterrand, Dominique de Villepin, Vincent Peillon
 
Extraits des blogs :

" Hier a eu lieu la grande réunion entre syndicats et l'Elysée. A la sortie de cet entretien, Nicolas Sarkozy a tenu un discours qu'il a voulu rassurant. Il promettait un grande concertation et une loi qui ne serait pas votée avant septembre. A première vue, on pourrait penser qu'il a (enfin) décidé de jouer la négociation comme dans toute vraie démocratie. Hélas, tout cela n'est qu'illusion. S'il a reculé de juillet à septembre le vote de la loi sur les retraites, c'est que, techniquement parlant, il ne pouvait pas faire autrement. Compte tenu qu'il est obligé d'attendre le rapport qu'il a lui-même commandé sur le sujet. S'il ne le faisait pas, il perdrait tout crédit en matière de concertation. Dès lors, le calendrier était trop chargé pour aboutir en juillet." (Dominique Vallet)

"Or la Grèce est notre avenir, à nous autres Français. Les bêtises crasses de Nicolas Sarkozy ont fait exploser nos déficits comme jamais ; contrairement à ce que tente d'expliquer malhonnêtement le gouvernement, la crise n'en est pas la cause principale. Seuls Bayrou et le MoDem continuent d'évoquer ce danger mortel, et, lorsqu'ils proposent des mesures, se gardent bien d'annoncer de nouvelles dépenses. Les autres sont silencieux. Sarkozy et Fillon font de l'agit-prop’ mais se foutent littéralement de la gueule du monde et des autres partis politiques. Après avoir vidé consciencieusement les caisses, et continuer à le faire, voilà que Nicolas Sarkozy convie toutes les forces politiques à un grand colloque sur la dette. Mais de qui se moque-t-il ? Qu'il commence par annuler toutes les mesures débiles qu'il a prises dans le domaine de la fiscalité et les nouvelles dépenses publiques qu'il a générées." ( L’Hérétique)

" En déplacement à la Réunion, Martine Aubry, la première secrétaire du PS a déclaré à propos du Premier ministre qu'il était un "exécuteur des basses œuvres", uniquement là pour "lancer les mauvaises nouvelles". "Vous le présentez comme un doux agneau, d'abord il n'en est pas un. Il a fait la réforme des retraites (en 2003 ndlr) en s'asseyant sur la pénibilité. Dès qu'il y a une mauvaise nouvelle c'est lui !" a-t'elle expliqué." ( Les indiscrets)

" La semaine dernière, un élu vieillissant UMP de Poitou-Charentes a comparé la gestion de Ségolène Royal en Poitou-Charentes à la dictature du prolétariat, puis à la dictature nazie. Le candidat Dominique Bussereau, interrogé sur le vif dans la foulée de cette intervention à la tribune d’un meeting déserté, était gêné. Ces propos du maire de Lagord sont indignes." ( Sarkofrance)

" Georges Frêche, a, ce matin, remercié la première secrétaire du PS pour "la dimension nationale" qu'elle lui a donnée en décidant l'établissement d'une liste socialiste contre lui. Il a de plus ajouté qu'il soutiendrait "probablement" DSK, si celui-ci se présente en 2012. Le président de la région Languedoc-Roussillon a estimé que Martine Aubry lui avait "fait une publicité extraordinaire". Il a même lancé sur les ondes de Radio Classique, un ironique "Merci Martine, continue. Elle me rend un service extraordinaire. Je remercie Martine, elle m'a donné une dimension nationale que je n'avais pas". " ( Les indiscrets)

(Nouvelobs.com)

Publié dans Sondage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article