Le monarque Elyséen s'invitera la veille du scrutin pour influencer l'electorat

Publié le par Désirs d'Avenir Castelnau-de-Médoc

Nicolas Sarkozy s'offre une interview la veille des régionales

Par L'EXPRESS.fr

La gauche est en bonne position pour réaliser le Grand chelem le 21 mars prochain. Pour éviter la déroute, le Président de la République va monter lui-même au créneau. Il s'exprimera dans les colones du Figaro magazine, la veille du premier tour. Le PS apprécie peu.

Mis à mal dans les sondages, l'UMP va recevoir un soutien de poids. Selon Le Parisien, le "chef de l'Etat a prévu d'accorder une interview au Figaro Magazine" du 13 mars.

Intervenir à la veille du premier tour des régionales est un pari risqué pour le président de la République. Il en a néanmoins le droit comme l'indique le ministère de l'Intérieur.

"C'est la panique"

Interrogé par L'EXPRESS.fr, François Lamy, bras droit de Martine Aubry, s'indigne: "Sarkozy se cache pendant toute la campagne et mène une campagne insidieuse. Ce n'est pas digne d'un chef d'Etat." Il revient sur les contradictions du chef de l'Etat: "Soit, il mène campagne ouvertement, en affirmant publiquement son soutien aux candidats UMP, soit il ne fait rien." Il rappelle que"cette interview intervient après le recadrage de Valérie Pécresse à l'Elysée et après des déplacements en province pour soutenir des candidats."

Pour Claude Bartolone, "quand un président a un comportement aussi hétéroclite, c'est que c'est la panique". Selon le président du Conseil général de Seine-Saint-Denis, "cette intervention va, encore une fois, être très durement jugée". Il souligne que "cette fébrilité de Sarkozy en campagne est mal vue par les Français". Selon le député PS, cette intervention servira "à mobiliser l'électorat de droite, déçu par le sarkozysme, qui n'ira pas jusqu'à voter à gauche, mais qui pourrait s'abstenir le week-end prochain".

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article