Les adhérents DA s’expriment : La réforme des retraites

Publié le par Désirs d'Avenir Castelnau-de-Médoc

Sarkozy a publiquement déclaré qu'il ne toucherait pas à l’âge de départ à la retraite parce qu’il n’avait pas reçu de mandat pour cela. Il a récemment qualifié la "réforme" des retraites de "pierre angulaire" de son quinquennat. Enfin, la loi sera présentée au Parlement en Septembre 2010 soit un an et demi avant l’élection présidentielle de 2012.

La gauche serait bien inspirée de tirer parti du piège où Sarkozy s’est  ainsi enfermé :En effet il n' est pas honnête de faire voter une loi qui touche à toute l'organisation sociale (équilibre entre maintien au travail des seniors et L4embauche des jeunes, amélioration des perspectives de survie des employés dans les tâches puissantes, équilibre de carrière entre formation , travail contraint et activité choisie etc.) sans que le peuple (qui n' a pas donné un tel mandat au Président  et soit fort réticent en dépit du forcing médiatique orchestrée depuis l' Elysée) soit consulté. Est-ce raisonnable, alors que dans les mois qui suivront un débat de fond s’engagera sur les programmes politiques des candidats au poste de Président.et que, si un Président de gauche est élu la nouvelle loi sera au moins profondément remaniée ?  L’attitude obstinée du gouvernement (foncer/forcer) est suspecte (ne s’agit-il pas d trouver immédiatement des "sous" ?) ouvre un boulevard à la gauche si elle propose que le débat doit être tranché par l’élection présidentielle : le délai supplémentaire (1 à 2 ans) peut être mis à profit par chacun des deux camps pour préparer un programme crédible. Il ne me parait pas douteux que l’opinion publique approuve largement cette proposition de bon sens.

Amitiés socialistes

Alfred Gilles

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article