Monde.fr: "Le bateau coule", selon Ségolène Royal

Publié le par Désirs d'Avenir Castelnau-de-Médoc


Ségolène Royal, présidente PS de la région Poitou-Charentes, a estimé mercredi qu'avec "une affaire et parfois même plusieurs affaires" par jour, le "bateau gouvernemental coule", et elle a accusé le pouvoir en place de ne plus supporter "aucun contre-pouvoir". La défense du gouvernement face aux accusations de violation du secret des sources des journalistes dans l'affaires Woerth-Bettencourt montre que "le pouvoir en place ne supporte plus aucun contre-pouvoir : ni la liberté de la presse, ni l'indépendance de la justice", a déclaré Mme Royal sur LCI.

Selon elle, "avec une affaire par jour, parfois même plusieurs affaires par jour, le bateau gouvernemental coule", mais "ni la France ni les Français ne doivent couler avec" lui. A ceux qui à droite ripostent en rappelant les écoutes illégales sous François Mitterrand, Mme Royal a répliqué : "S'ils se justifient par ce qui s'est passé il y a vingt ans dans une affaire que nous avons condamnée, que la justice a condamnée, c'est donc un aveu."

Elle a par ailleurs accusé le gouvernement de vouloir, avec sa politique d'expulsion des Roms, "capter un électorat populaire qui est désorienté, qui souffre du chômage". "En trouvant des boucs émissaires" le pouvoir actuel cherche à "concentrer la peur des gens et leur inquiétude du lendemain sur des sujets qui n'ont rien à voir avec ce qui se passe aujourd'hui dans la crise économique et sociale", a-t-elle dénoncé.

La France, vivement condamnée par Bruxelles, qui menace de la sanctionner, "doit se remettre au clair avec les règles européennes et surtout avec les valeurs morales de l'Europe", a jugé Mme Royal. Sur les retraites, elle a estimé que "la bataille n'est pas perdue" contre cette réforme "injuste et dangereuse". Elle a appelé à une "mobilisation très, très forte", le 23 septembre lors de la prochaine journée d'action.

Publié dans Ségolène Royal

Commenter cet article