POUR SAUVER NOS RETRAITES TOUS A LA MANIF

Publié le par Désirs d'Avenir Castelnau-de-Médoc

 img081.jpg

  JEUDI 24 JUIN MANIFESTONS MASSIVEMENT POUR SAUVER NOS RETRAITES: DEPART 10 HEURES A LA RABINE

 

Le projet de réforme des retraites que veut nous imposer Sarkozy est inutile, inapplicable, va à l'encontre de l' ordre juste, est inacceptable car il fait peser les efforts sur les plus faibles.

Il existe une globalité emplois- retraites qui fait qu'aucune réforme efficace ne peut être menée sans tout remettre sur la table. Le système Sarkosy est absurde, parcequ'exclusivement comptable, IL ne prend pas en compte les réalités de la France d'aujourd'hui, plongée dans la crise. et le marasme économique Le déficit des régimes sociaux est la conséquence de la désindustrialisa, dixit Lagarde,tion programmée de la France, qui se traduit depuis des décennies par  un chômage endémique, sans cesse croissant qui induit une insuffisance d'actifs pour payer les retraîtes. DONC, IL FAUT TROUVER DE NOUVEAUX MODES DE FINANCEMENT.

Or que fait Sarkozy? Pour plaire au FMI et pouvoir continuer à emprunter- donc à creuser la dette - il veut nous imposer le régime de retraite qui, selon les syndicats, est le plus dur d'Europe, en supprimant l'age de référence à 60 ans, qui serait reporté à 62 ans, en allongeant les années de cotisation.

Dans un débat sur France Inter, les syndicats ont expliqué que avec la retraîte à 60 ans, les salariés partaient à 62 ans. La repousser à 62 ans avec un allongement des annuités nécessaires cela signifie un départ à la retraîte à 67 ans minimum.

Ces paramètres ne sont pas atteignables. En effet les jeunes galèrent et rentrent dans la vie active de plus en plus tard faute d'emplois. Ils  débutent souvent par des petits boulots ou des emplois précaires, voir de l'apprentissages qui ne sont pas pris en compte pour la retraîte et ne leur font pas acquérir de points. Lorsqu'ils commencent par un emploi dans la fonction publique, souvent pendant plusieurs années, leurs cotisations ne sont pas prises en compte car, pour pouvoir prétendre à une retraite dans la fonction publique, il faut y avoir occupé un emploi pendant au moins 15 ans.

C'est pourquoi la CFDT réclama à juste titre le déblocage des 15 ans dans la fonction publique.

Les moins jeunes et surtout les femmes n'ont pas toujours la chance de trouver un contrat stable du genre CDI et se retrouvent souvent dans la précarité avec des temps partiels imposés ou des contrats précaires qui se succèdent à intervalle plus ou moins régulier et ne leur permettent pas de gagner des points retraîtes.

Quand aux séniors, ils sont sans doute jugés inutiles puisqu'ils sont dehors à partir de 48 ou 50 ans, le chômage se substituant au salaire avec les conséquences que l'on connaît sur le montant des retraites.

Iconvénients supplémentaires de la réforme Sarkozy, il confond invalidité et pénibilité. Comme l'a dit Jean Marc Thibaut, on ne monte pas sur un toit à 60 ans.

Le calcul du montant des retraite montre qu'en outre le système Sarkozy impose une diminution du montant des retraites car en fixant le droit à une retraite à taux plein, c'est à dire sans décote,à 62 ans,il retire aux intéressés 2 ans du bonus accordé à ceux qui acceptéient de travailler plus longtemps.

En réalité, les salariés usés par un travail pénible ne pourront pas phusiquement tenir aussi longtemps, partiront avant et subiront une décote si bien qu'après avoir galéré toute leur vie, ils continueront à galérer pendant leur retraite avec des pensions de misère qui ne leur permettront pas de joindre les deux bouts.

La réalité est là, incontestable. Ségolène Royal a eu raison de déclarer que ce que voulait  Sarkozy, c'était diminuer le montant des pensions de retraîte déjà faibles.

Ségolène Royal a également raison de s'atteler à la pénibilité.Elle a organisé dans sa région une réunion avec les partenaires sociaux et des experts et s'apprête à appliquer, à titre expérimental, une série de mesures concrètes, négociées avec les partenaires sociaux et appliquées dans les entreprises qui le souhaitent. Parmi ce dispositif destiné à faire reculer la pénibilité,des aides de la région accordées aux entreprises qui s'impliquent dans cette démarche et une labellisation; c'est une mesure géniale, car pour la première fois, un label ne sera pas lié à la marchandisation, mais au capital travail. Quel progrès ce serait si de telles mesures s'appliquaient à l' ensemble du territoire métropolitain ainsi que dans les DOM TOM.

Cette initiative de notre leader prouve que des solutions sont possibles. Qu'on peut conserver la retraite à 60 ans et qu'on n'est pas obligé d'augmenter les annuités tant que le capital ne cotisera pas autant que le travail, soit 30% On en est loin. Jamais Sarko n'acceptera.

IL FAUT LE FAIRE RECULER ET POUR CELA, LA SEULE SOLUTION EST UNE MANIFESTATION ENORME LE 24 JUIN MAIS AUSSI ET SURTOUT IMPOSER AU PRESIDENT UN REFERENDUM POPULAIRE.

MANIFESTEZ ET PETITIONNEZ MASSIVEMENT. IL NOUS FAUT QUATRE MILLIONS CINQ CENT MILLE SIGNATURES POUR IMPOSER UN REFERENDUM POPULAIRE. A NOUS LE PEUPLE DE PRENDRE NOS RESPONSABILITES. MOI C'EST DEJA FAIT.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article