Ségolène Royal : "À l'heure où je vous parle, je ne suis pas candidate à la présidentielle" Par Charlotte Chaffanjon

Publié le par Désirs d'Avenir Castelnau-de-Médoc

4145178060 4e29527805 b

Non, Ségolène Royal "n'a pas boudé la photo". Mardi, Martine Aubry a convié tous les présidents de région PS rue de Solférino pour fêter la victoire, et seul le Poitou-Charentes n'était pas représenté, mais c'est simplement parce que sa présidente "avait un autre rendez-vous". Au 20 heures de TF1, Ségolène Royal, éternel poil à gratter d'un PS qu'elle a tant voulu diriger pour mieux le dépasser, s'est employée à apaiser les inquiétudes de ceux qui redoutent son retour sur la scène nationale. Non, elle ne prévoit pas de s'imposer candidate pour 2012, forte de son score aux régionales. D'ailleurs, elle n'y pense même pas : "À l'heure où je vous parle, je ne suis pas candidate à la présidentielle", lâche-t-elle. "Vous savez, je peux être candidate (...), mais je peux ne pas être candidate", soulignait-elle quelques secondes plus tôt.


Pour l'instant, Ségolène Royal va organiser de nouvelles universités populaires et reprendre les conseils politiques à son Q.G. parisien du boulevard Raspail autour de ses fidèles, le député-maire de Laval Guillaume Garot, la députée des Deux-Sèvres Delphine Batho, la maire du IVe arrondissement de Paris Dominique Bertinotti, le député des Alpes-de-Haute-Provence Jean-Louis Bianco. Et, fin avril, aura lieu à Paris une assemblée générale de Désirs d'avenir. Concernant une éventuelle candidature aux primaires donc, qu'il lui faut de toute façon remporter à gauche avant d'espérer être candidate en 2012, Ségolène Royal ne "veut pas en dire plus". Simplement, elle "pèsera pour que les primaires soient un magnifique moment de débat".


Certes, il ne faut pas oublier qu'avant le congrès de Reims en 2008 Ségolène Royal avait mis sa candidature "au frigo" avant de la ressortir quelques semaines avant l'élection du premier secrétaire du parti. Mais, si elle rappelle que les résultats de dimanche sont avant tout imputables aux présidents de région, elle salue tout de même "l'excellente campagne" de celle qui l'avait battue à l'époque : Martine Aubry. Et, elle rappelle que si elle n'a pas parlé du PS lors de son discours dimanche c'est que "cela va de soi : je suis socialiste". D'ailleurs, "il y aura d'autres occasions de faire des photos", lâche-t-elle. Sans préciser si elle voudra être au centre.
Le Point.fr

Publié dans Ségolène Royal

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article