SEGOLENE ROYAL PROPOSE SIX CLES POUR UN AUTRE MONDE

Publié le par Désirs d'Avenir Castelnau-de-Médoc

SR paisible[1] Segolene Royal, vice Présidente de l’International socialiste,a présenté à l’ONU, dans son discours les six plans pour un autre monde, une autre politique est possible il est grand temps de l’a mettre en marche… soyez attentifs à ce discours… Car si nous avons encore les moyens de changer de politique, il importera de porter un arrêt à celle ultra libérale financière, qui est un échec total pour le monde, du XXIe siècle, qui détruit tout sur son passage…

Nos gouvernants Européens, persistent dans cette politique de l’échec et nous conduisent ainsi vers une descente aux enfers, Un abîme de révolution ou de troisième conflit mondial…

Ségolène Royal, devant l’ONU, présentera les moyens qui nous sont encore offerts pour sortir du marasme économique, de cette crise ou nous ont conduits ces gouvernant tels que Sarkozy, Merkel, Barosso, Berlusconi et tous les autres libéraux financiers….

Alors soyez attentifs au discours de notre leader Ségolène Royal, car elle avait donné en 2008 les moyens de sortir de la crise, non respectés pourtant appropriés par Sarkozy, ni par les autres gouvernants Européens d’ailleurs, si attachés à détruire le monde, et les humains, au nom de l’argent Roi.

AFP - Contre la rigueur “aveugle”, Royal propose “six clés pour un autre monde”

L’ex-candidate PS à la présidentielle Ségolène Royal (PS) proposera lundi, devant l’Internationale socialiste (IS) réunie à New York, “six clés pour construire un autre monde” et éviter le “risque de récession porté par les politiques aveugles de rigueur”.

“La brutalité des plans de rigueur en train de se mettre en oeuvre partout en Europe, y compris en France, loin d’éloigner le risque du sur-endettement, va au contraire le rendre encore plus dangereux”, a déclaré dimanche dans un communiqué Mme Royal, depuis le siège de l’ONU à New-York où se tient la réunion du Conseil de l’Internationale socialiste.

Mme Royal souligne “la pertinence de la prise de position de Barack Obama concernant les risques que fait courir la rigueur budgétaire” et de son appel aux pays du G20 “à agir ensemble pour renforcer la reprise” avec “un encadrement très strict du secteur financier”.

Selon la présidente de la région Poitou-Charentes, “les politiques de rigueur aveugles sont un contresens économique qui peuvent déboucher sur une récession comme celle des années 30″.

Elle annonce qu’elle proposera lundi à la tribune de l’IS, “six clés pour construire un autre monde” :
“faire de l’efficacité économique et de la justice sociale un couple inséparable”
“réhabiliter le rôle de la puissance publique”
“accélérer la croissance verte et la sociale-écologie”
“définir et protéger nos biens publics mondiaux” en empêchant “la privatisation effrénée des services publics”
envisager “la démocratie comme condition de l’efficacité politique”
“construire un ordre juste à plusieurs voix contre la violence des marchés et les hégémonies dépassées”.
Le Post/Pmichkine - Ségolène Royal ou la force citoyenne

Qui peut encore douter de la détermination de Ségolène Royal à poursuivre son chemin et à peser véritablement dans le débat public?

Il suffit pour s’en convaincre d’aller sur le nouveau site Désirs d’Avenir que l’ancienne candidate à la présidentielle a fait mettre en ligne cette nuit par ses équipes.

Cet outil, c’est d’abord une grande première car il a été réalisé de manière participative, par les adhérents de Désirs d’Avenir qui ont souhaité mettre une pierre à l’édifice pour tous les adhérents, leurs besoins concrets, l’annonce de leurs évènements, leur dialogue et leur questionnement.

Je ne suis pas une bible en matière d’internet, encore moins un spécialiste de la spécialité mais je n’ai pas le souvenir d’une personnalité politique de ce niveau confiant la construction de « sa vitrine » à des adhérents de son association.

Ce nouveau site, c’est aussi un acte politique…

Ségolène Royal souhaite que les pays européen et les institutions internationales écoutent avec attention ce point de vue du Président Obama qui rejoint celui de l’Organisation Internationale du Travail ainsi que les prises de position de plus en plus nombreuses d’économistes dont certains révisent d’ailleurs leur doctrine à la lumière de la persistance des dérives de l’économie financière.

La brutalité des plans de rigueur en train de se mettre en œuvre partout en Europe, y compris en France, loin d’éloigner le risque du sur-endettement, va au contraire le rendre encore plus dangereux.

Le monde, et particulièrement l’Europe en retard de croissance, a besoin aujourd’hui de manière urgente de règles du jeu qui mettent la finance au service de l’économie et l’économie au service de la croissance créatrice d’activités et d’emplois.

Les politiques de rigueur aveugles sont un contresens économique qui peuvent déboucher sur une récession comme celle des années 30.

Ségolène Royal mettra l’accent sur ce risque demain à la tribune de l’Internationale socialiste et mettra en avant les 6 clefs pour construire un autre monde :

- Faire de l’efficacité économique et de la justice sociale un couple inséparable : les politiques aveugles de rigueur deviennent un danger. Elles creusent les inégalités et entraînent un recul du pouvoir d’achat, et donc conduisent à la récession. Une autre voie est possible

- Réhabiliter le rôle de la puissance publique : l’Etat n’est pas le problème mais une partie de la solution. C’est à la volonté politique de reprendre la main pour en finir avec les désordres de la finance mondialisée. Ce n’est pas d’Etat brancardier mais d’Etat anticipateur, porteur d’une vision à long terme de l’intérêt général, que les pays malmenés par la crise ont impérativement besoin pour s’en sortir et surtout ne pas y retomber.

- Accélérer la croissance verte et la sociale-écologie qui constitue le gisement d’emplois et de qualité de vie de demain

- Définir et protéger nos biens publics mondiaux : La privatisation effrénée des services publics et la marchandisation de tous les domaines de l’existence n’ont eu nulle part les effets vertueux que promettaient leurs partisans

- La démocratie comme condition de l’efficacité politique : Nos peuples aspirent à autre chose que ces décisions prises sans eux et du coup mal pensées, mal appliquées, parfois brutales et toujours verticales. Nous devons, nous socialistes, tirer lucidement les leçons de ce qui ne marche plus et aussi comprendre de quelles frustrations se nourrissent les succès des partis qui s’affichent comme anti-système, alternative aux partis traditionnels et à l’écoute des aspirations populaires

- Contre la violence des marchés et les hégémonies dépassées : construire un ordre juste à plusieurs voix.

Publié dans Ségolène Royal

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article