Sondage en L-R: Un sondage donne Georges Frêche gagnant aux élections régionales

Publié le par Désirs d'Avenir Castelnau-de-Médoc

Le président sortant de la région Languedoc-Roussillon, Georges Frêche, est donné gagnant aux élections régionales de mars dans tous les cas de figure dans un sondage TNS-Sofres Logica publié mardi dans le Midi Libre.

Plusieurs hypothèses ont été envisagées par ce sondage dans le cas où Georges Frêche serait opposé soit à deux listes séparées menées par Hélène Mandroux (PS) et par Jean-Louis Roumégas (Europe Ecologie), soit à une liste commune de ces deux candidats.

Le premier secrétaire du Parti socialiste, Martine Aubry, a chargé Hélène Mandroux, maire PS de Montpellier, d'animer une liste pour le scrutin régional face au président de région sortant après des dérapages verbaux de Georges Frêche, qui se présente finalement sur une liste divers gauche.

Hélène Mandroux et Jean-Louis Roumégas ont prévu de se rencontrer mardi après-midi à Montpellier pour discuter d'une éventuelle union.

Selon le sondage, en cas de listes séparées de ces derniers, Georges Frêche emporterait 31% des suffrages au premier tour contre 21% pour l'UMP Raymond Couderc, 11% pour Hélène Mandroux et 10% pour Jean-Louis Roumégas.

En cas d'union Mandroux-Roumégas le 14 mars, Georges Frêche emporterait 32% des suffrages contre 20% pour la liste commune PS-Europe Ecologie et 20% pour Raymond Couderc

Dans tous les cas, après union des deux autres listes de gauche entre les deux tours, Georges Frêche l'emporterait avec 40% des voix contre 30% pour Raymond Couderc et 30% pour une liste menée par Hélène Mandroux (30%).

Dans le second cas, Georges Frêche conserverait son score de 40% devant Raymond Couderc (31%) et Jean-Louis Roumégas (29%).

Ce sondage a été effectué par téléphone les 5 et 6 février auprès d'un échantillon de 700 personnes âgées de 18 ans et plus habitant le Languedoc-Roussillon.

Nicolas Fichot, édité par Elizabeth Pineau

Publié dans Sondage

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P

Ce sont les électrices et électeurs qui ramèneront Aubry à la raison.


Répondre
F

Comme toujours cela montre que les exclus ont la priorité, on a vu maintes fois ce cas se produire. Mais il est surprenant que dans celui-ci la première secrétaire aie stigmatisé Mr Frêche mais
qu'elle n'aie quasiment pas parlé des propos d'un ministre dans une région qui est bien évidemment celle de Ségolène tandis que l'autre propos visait Mr Fabius, l'un de ses appuis.
Nous savons tous que Mr Frêche a "la langue vive" mais l'expression employée est entrée dans le langage populaire et date du moyen-âge. Par ailleurs elle est allée là à l'encontre des voeux des
militants. Les électeurs ne semblent pas se tromper dans cette élection où ils soutiennent leur président sortant qui a fait nombre de bonnes choses pour sa région


Répondre