Tempête Xynthia: Une conférence des exécutifs entre élus de gauche

Publié le par Désirs d'Avenir Castelnau-de-Médoc

DR 
Ségolène Royal hier à La Rochelle.

Ségolène Royal a convoqué une conférence des exécutifs des quatre départements. Seule la gauche était présente.
 
Officiellement la tempête Xynthia a contraint la candidate socialiste, Ségolène Royal (présidente sortante du conseil régional de Poitou-Charentes) et son plus sérieux challenger, Dominique Bussereau (UMP) (*) a enterré la hache de guerre.
Officieusement, les couteaux sont tirés et les initiatives sont légion, après le temps médiatique nécessaire consacré au recueillement, pour soutenir les populations éprouvées par les intempéries.
Ainsi, la présidente en exercice a réuni, hier dans les locaux de l'agence régionale de la formation tout au long de la vie (ARF), à La Rochelle, la conférence des exécutifs. De tous les exécutifs des quatre départements. Mais seuls les élus de gauche en responsabilités ont répondu à cette convocation parfaitement légale et relevant du pouvoir de la présidente du conseil régional. Pas un élu de droite s'est déplacé.
Un constat objectif. Il se murmure que des consignes ont été données à droite pour éviter de s'afficher, pendant cette période électorale, avec Ségolène Royal. Celle-ci a assuré, hier après-midi, à La Rochelle que les réunions électorales se « transforment en réunion de travail ». Et la conférence des exécutifs a permis, selon l'élue socialiste, de constater « cette très forte solidarité des collectivités territoriales » qui, comme la Communauté d'agglomération de Niort (CAN), propose de mettre à disposition des camions, des bus, des électromécaniciens. Une mesure que le président du conseil général de ce département cautionne : « Nous gérons l'urgence et nous installons dans la durée », a indiqué Eric Gautier. Et l'élu niortais d'ajouter « il y en a assez de l'émotionnel dans cette République ». Les aides viendront également de la communauté d'agglomération de Poitiers (CAP). Francis Chalard, vice-président, rapporteur à la commission des finances : « Nous avons mis à disposition une aide logistique, un groupe électrogène, des électromécaniciens », a-t-il dit.
 
“ L'objectif : 1.000 chèques 1.000 voitures ”

 
Autant de soutiens qui ont poussé la présidente du conseil régional d'annoncer des mesures très concrètes pour les populations touchées par la catastrophe. Un fond de 3 M€ pour redémarrer le tissu économique et une somme équivalente du conseil général de Charente-Maritime présidé par Dominique Bussereau. Autres mesures prises, hier, par Ségolène Royal : « Une aide directe aux particuliers pour se loger avec 800 et 1.000 mobil-homes achetés, une distribution de chèques par l'intermédiaire des CCAS de 500 € par famille, – pouvant aller jusqu'à 1.500 € en fonction des besoins ; une garantie d'emprunt par la Région pour l'achat d'une voiture. L'objectif : 1.000 chèques et 1.000 voitures. » A ce train de mesures, il faut ajouter le microcrédit. Bref, Ségolène Royal a joué la proximité avec les habitants de cette région qu'elle préside. « Il y a un traumatisme très profond et qui durera très longtemps ». Et pour mettre un peu de baume au cœur, la présidente PS s'est engagée à faire une campagne promotionnelle touristique dès le 24 mars avec un affichage dans le métro parisien. Trois jours après le second tour !

(*) Dominique Bussereau est également président du conseil général de Charetne-Maritime et secrétaire d'Etat aux Transports.

Publié dans Ségolène Royal

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article